Emmanuel Macron est élu, pas son programme
Mis en ligne le 12 mai 2017
Emmanuel Macron est élu président de la République. Nous nous félicitons qu’il ait battu la candidate du Front national, Mme Le Pen, sa démagogie, son racisme et son anti sémitisme, sa volonté sous couvert de « sécurité » d’instaurer un régime autoritaire au service des milieux financiers les plus réactionnaires.

Avec plus de 10 millions de voix la menace Front national persiste si d’aventure la politique des gouvernements précédents se poursuivait ou s’aggravait.

Le programme de M Macron n’est pas majoritaire : il n’a obtenu que 43,6 % des inscrits, dont une forte proportion de suffrages anti-Le Pen.

Les français sont attachés au droit du travail. 70 % ont condamné la loi El Khomri. Ce vote ne donne aucune légitimité pour l’aggraver, permettre de baisser les salaires au niveau entreprise, affaiblir les syndicats…Procéder par ordonnances est un aveu.

Les français sont tout autant attachés à la Sécurité Sociale. Ils n’ont pas voté pour la casse des retraites, de la Sécu, exigée par le MEDEF, les marchés financiers, l’Union européenne, ni pour la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires.

Une réforme des institutions européennes est en cours (Livre blanc sur l’avenir de l’Europe de la Commission européenne…). Les français ont prouvé qu’ils sont attachés à la démocratie, à la souveraineté populaire. Ils n’ont pas voté pour une dérive fédéraliste qui ferait le jeu Front national.

Le scrutin du 7 mai ne donne aucune légitimité pour imposer ces réformes.

Résistance Sociale continuera de lutter pour la défense et la reconquête de notre modèle social, pour une République sociale, démocratique, laïque, écologique, internationaliste.

Documents joints
Document (PDF - 294.7 ko)