Les mobilisations sociales
un collectif de syndicalistes met a votre service un site sur les mobilisations sociales : syndicollectif.fr
Journal Résistance Sociale n° 194
Juillet/août 2020

Au sommaire ce mois-ci :

P. 1 : L’édito / P. 2 A l’international / P. 3 et 4 : Sécurité sociale du XXIème siècle ou retour au XiXème siècle ? / P. 5 et 6 : La racialisation de la question sociale est une impasse / P. 7 : Appel pour mettre les services poublics au coeur du projet de société / P. 8 : Stop au Vychysme ; réintégration immédiate d’Anthony Smith !

L’édito de Marinette Bache

N’évoquons pas longuement la composition de ce nouveau gouvernement. Dupont-Moretti, le grande gueule anti institution judiciaire, à la justice, Bachelot, la complice d’Hanouna, à la culture et ne parlons pas de Darmanin à l’Intérieur. Rire ou pleurer ? On vous laisse le choix.

Plus grave, ce gouvernement est la preuve que « le jour d’après sera pire que le jour d’avant » aussi longtemps que notre pays restera sous le joug de Macron et de ses mandants financiers. Et cela est confirmé par l’intervention de Macron lui-même le 14 juillet.

En matière de santé d’abord, puisque les soignants ont été l’objet – en parole - de toutes les marques d’admiration officielles pendant plus de 2 mois. Le « ségur de la santé », comme prévu, accouche d’une souris. Les soignants se voient gratifier de 183 € d’augmentation. Nos personnels infirmiers resteront ainsi dans la partie basse des rémunérations européennes… alors que leur niveau de formation est très largement en tête. Il faudrait créer 100 000 emplois dans le secteur hospitalier public, simplement pour rattraper les destructions de ces 30 dernières années de casse généralisée des services publics. Le gouvernement en prévoit (généreusement !) 15 000 !

Cela est sans doute en phase avec les déclarations emphatiques de Macron affirmant que « la santé gratuite est un bien précieux ». C’est probablement pour cela également que la présidence a commandé à la Caisse des Dépôts, organisme d’Etat dévoué au libéralisme, une note qui recommande d’aggraver la marchandisation de l’hôpital et de la santé en général. On est très loin des « biens et services qui doivent être placés en dehors des lois du marché » -sic. Le ségur a fait pschitt : il n’y aura pas de « plan d’investissement massif pour l’hôpital public ». (...)

Documents joints
Tract unitaire Santé pour le 14 juillet 2020
14 Juillet : Toutes et tous à la Bastille !
Tract unitaire CGT FSU Solidaires
mardi 14 Juillet 2020 à 14h De la Place de la République à la place de la Bastille.
Documents joints
Document (PDF - 77.2 ko)
Journal Resistance Sociale n° 193
Juin 2020

Au sommaire ce mois-ci :

p.1 : L’édito / p. 2 : A l’international / p.3 à 6 : Place au débat / p. 6 : Les bras m’en tombent / p.7 : Actualité sociale / p.8 : Coup de gueule

L’édito de Marinette Bache

Au fur et à mesure que nous franchissons les étapes du confinement, nous découvrons que demain, contrairement à ce que les naïfs auraient pu croire des propos de Macron, sera le reflet d’hier… ou pire qu’hier.

On nous annonce déjà des milliers de chômeurs supplémentaires (300 000 en Ile-de-France selon Valérie Pécresse) et ceci dans le but de revenir plus encore sur les lois protégeant les salariés et sur le Code du travail. Le Medef, dont les propositions sont reprises par divers ministres, réclame, sous prétexte des difficultés des entreprises, toujours plus de précarité. Ah ! la « liberté » de licencier ! On nous refait le coup du « on est tous dans le même bateau ». Sauf que certains sont au gouvernail et que les autres rament…

L’ambiance des manifestations des soignants n’a pas évolué. Glissons sur les imbéciles qui viennent pour casser le mobilier urbain, les vitrines et… du flic ; ils ne font qu’apporter de l’eau au moulin de nos adversaires. Ils ont toujours été les ennemis de la classe ouvrière. Ces mobilisations, toujours aussi importantes et soutenues par l’opinion publique, sont, comme avant la crise sanitaire, en but à la répression policière systématique sur ordre gouvernemental. Cela n’a pas empêché l’ampleur du mouvement. Outre le gros défilé parisien, plus de 200 rassemblements ont eu lieu dans toute la France à l’appel des organisations syndicales, CGT, FO, SUD, UNSA et du collectif inter-hôpitaux. Les revendications sont claires. Elles reprennent les exigences d’avant COVID-19, dont la pertinence a été démontrée par ces 2 mois et demi : revalorisation générale des salaires (300 à 400 € mensuels pas l’aumône d’une prime), arrêt des fermetures d’hôpitaux, de services et de lits, embauches de personnels. Toutes préoccupations portées par l’ensemble de la communauté hospitalière, médecins, personnels infirmiers et soignants rejoints par les divers personnels de santé et les employés des EHPAD. (...)

Documents joints
Tribune parue sur le site Internet du journal Marianne
Par Yves LAOT (journal RESO n° 194 - Juillet-août 2020)
Par Jean-Claude CHAILLEY - Journal RESO n° 194 (juillet-août 2020)
Article publié dans le n° 194 du Journal RESO (juillet-août 2020)
Par Jean-Claude CHAILLEY - Journal RESO n° 193 (juin 2020)
Appel unitaire signé par Résistance Sociale et publié dans le n° 193 du bulletin RESO (juin 2020)
Le mardi 16 juin toutes et tous mobilisé.e.s pour la santé
Journal RESO n° 192 - Mai 2020
Par Jean-Claude CHAILLEY (Journal RESO n° 192 - Mai 2020)
Par Yves LAOT (Journal RESO n° 192 - Mai 2020)
Mai 2020
Par Jean-Claude CHAILLEY - Journal RESO n° 191 - Avril 2020
Journal RESO n° 191 - Avril 2020
Par Françoise DAL - Journal RESO n° 191 - Avril 2020
Avril 2020
Source : lemonde.fr
Communiqué de Résistance Sociale
Rubrique "Solidarité internationale" - Journal RESO n° 190 - Mars 2020
Rubrique "Avez-vous remarqué ?" - Journal RESO n° 190 - Mars 2020

REsistance SOciale
Association loi 1901
Siège social :
121 avenue Ledru Rollin
75011 PARIS
Tel : 06 33 82 05 15
Présidente de RESO
et directrice de la
publication :
Marinette BACHE